Retour au Cabinet de curiosités

Retour Suite

Un jour dans la vie et la mort de Louise

1/8

1
La nuit suffisamment pose ses mains
Dans tes cheveux Louise
Il viendra le temps
Où tu retrouveras ton corps
Pour l'instant ce sont de terribles rêves
Mais rien ne demeure
Jamais
Même la terreur
Même l'angoisse
Mêmela jouissance
Allongé contre ton corps nu
Il y a le sillage de l'amant
Il y a encore les fragrances de l'amour
Dans la chambre
Les parfums mélangés – sauvages.
Et tu dors loin de savoir
Mais nous ne savons jamais rien
Des doigts gourds du destin

Un jour dans la vie et la mort de Louise Un jour dans la vie et la mort de Louise Un jour dans la vie et la mort de Louise Un jour dans la vie et la mort de Louise Un jour dans la vie et la mort de Louise

Collaboration Photo/Texte avec Patrick Chemin.
Livre d'artiste édité à l'automne 2011, série limitée à 25 exemplaires, numérotés et signés.
Paru le 7 octobre 2012.
5 photos / 20 poèmes : tous uniques, tous différents.
Prix de vente: 30 €.
À ce jour il ne reste plus que 5 exemplaires disponibles à la vente. Vous pouvez également acquérir un tirage de chaque photo du livre taille maxi 30 x 45 cm.

Un jour dans la vie et la mort de Louise

2/8

2
Dans ton rêve il y avait un ange
Un ange terrible
C'est ce à quoi tu penses en te réveillant
Et cette pensée est troublante
Car tu désirais son corps
Sans ne jamais pouvoir l'atteindre
L'amant est parti déjà
Lui
Tant mieux tu te dis
Tant pis
Tant pis pour lui
Il n'aura pas le matin de ton amour
Et ses fluides envoûtants
Tant pis
Oui tant pis

Un jour dans la vie et la mort de Louise

Un jour dans la vie et la mort de Louise

3/8

3
C'est aujourd'hui que tu dois poser
Nue
Tu as finalement accepté
Ce sera la première fois
La dernière ?
Ton corps
Tu es en paix avec ton corps
Et cette paix est dans l'intime
De ton âme
Poser nue : pourquoi pas ?
Il ne me volera pas mon âme
Avec ses photos
Tu te regardes Louise
Dans le grand miroir de la chambre
Et tu vois bien au-delà de toi
Des espaces imaginés
La sensualité troublante de cet ange

Un jour dans la vie et la mort de Louise

Un jour dans la vie et la mort de Louise

4/8

4
Et soudain ton cœur se met à battre très fort
Tu penses : encore
Une crise d'angoisse
Pourquoi ? Pourquoi ?
Je suis enfermée dans cette vie
Où est la porte ?
Le sanctuaire ?
Puis tu reviens dans ton corps
Et dans le miroir
Quelqu'un te parle à l'oreille
Tu sens une caresse
Qui vient du miroir
Mon dieu !
Je suis en train de devenir folle !
Cet ange
Cet ange terrible
C'est lui qui est dans le miroir
Cette caresse c'est lui
Et l'angoisse aussi

Un jour dans la vie et la mort de Louise

5
La nudité est un sacrement
Tu marches vers l'endroit où tu dois poser
La ville est dans sa multitude d'âmes mouvantes
La téléphonie des solitudes
Dans le ciel jaune
Le sable du désert des solitaires
La nudité est un sacrement
Le corps de Louise posé entre ciel et terre
Quelque part au-dessus des faubourgs
Tu es en vie

Un jour dans la vie et la mort de Louise

5/8

6
La nudité
La porte qui s'ouvre
Entre profane et sacré
Ton corps de naissance
Et la naissance recommence
Infiniment

7
Dans le studio
Il y a le désordre et le silence
Il y a un parfum étrange
Une multitude
Tu te déshabilles
Et soudain le visage de l'Ange
Derrière la vitre
Posé sous le ciel métissé
Non ce visage n'existe pas !
C'est un trouble de l'esprit
Une anomalie des sens

8
La photographie
Le passage
Ton corps sous tous les angles
Figé dans un instant d'éternité
Qui déjà n'existe plus
A peine un souffle

9
Nue dans cet espace
Tu penses à l'amour
À cet homme
Sa folie
Celle qui t'a déposée jadis
Au bord d'un abîme
Mais c'était si bon

Un jour dans la vie et la mort de Louise

Un jour dans la vie et la mort de Louise

6/8

10
L'amour l'après-midi
Sous les toits
La touffeur du jour
Criblée par le jaillissement de l'été
Cet homme contre ton corps
Peau sur peau
Cette légende des amants
Que content de lointaines galaxies
Sur l'étoile des draps

11
Il était au bord
Toujours au bord
Le bel amant fou
Il a fini par tomber
Tu as voulu mourir avec lui
Mais la mort est un puits solitaire
Qui ignore le romantisme
Et l'abstraction
Il est tombé
Tu es vivante
Il y a longtemps
Du lichen sur sa tombe
Où tu ne viens plus

Un jour dans la vie et la mort de Louise

Un jour dans la vie et la mort de Louise

7/8

10
L'amour l'après-midi
Sous les toits
La touffeur du jour
Criblée par le jaillissement de l'été
Cet homme contre ton corps
Peau sur peau
Cette légende des amants
Que content de lointaines galaxies
Sur l'étoile des draps

11
Il était au bord
Toujours au bord
Le bel amant fou
Il a fini par tomber
Tu as voulu mourir avec lui
Mais la mort est un puits solitaire
Qui ignore le romantisme
Et l'abstraction
Il est tombé
Tu es vivante
Il y a longtemps
Du lichen sur sa tombe
Où tu ne viens plus

12
La séance est finie
Tu es passée de l'autre côté du miroir
Tu es devenue une image
Dans l'infinité de ce grand musée
Que portent les vivants et les morts
Depuis la nuit des temps
Bien longtemps après
Des yeux sur un écran
Découvriront la fragrance
De ce jour
Un poète écrira
La généalogie de ta journée

13
Le photographe baise
Avec l'éternité
Du sperme
Dans les cheveux
Du temps
Inutile de connaître le chemin
Un point de lumière vacille
Dans la nuit du ciel
Et la lune avance son prétexte
Toujours le même
Sur la terre ocre de l'art

14
Tu marches dans la nuit des villes
Il est déjà tard
Tu passes près de l'endroit
Où se tenait jadis
Le gibet de la ville
Tu entends des cris
Et la foule
Une jeune femme
Se tient sous la potence
Et c'est toi
Ton visage est résigné

15
Cette femme a tué son amant
C'est vrai tu n'as rien fait pour le retenir
Quand il était au bord du vide
Tu es innocente
Mais il y a de grandes chances
Que personne ne le soit vraiment

Un jour dans la vie et la mort de Louise

7/8

16
Un homme avec un chapeau étrange
Se tient près de la fontaine
Il veut te parler
Tu ne veux pas
Il dit : « Vous finirez bien un jour ou l'autre
Par me parler tout le monde finit
Un jour tôt ou tard par se confier
À moi »
Puis il rajoute
« Je ne veux rien savoir de la nature du crime
Je n'ai rien à faire avec la culpabilité
J'aime la cruauté dans les yeux de l'innocence »
Cet homme est fou
Tu presses le pas

17
Et l'Ange se tient là
Sous un porche
Il est très attirant
Son corps éclabousse la lumière
Tu as envie de te blottir dans ses bras
Même si tu sais
Que son étreinte est fatale
Tu veux encore connaître
L'agonie de l'amour fou

18
Une jeune femme
A été retrouvée hier soir
Assassinée pour des raisons obscures
Son corps gisait sur le trottoir
Dans la vieille ville Louise Brémond la victime
Avait vingt-six ans
C'est ainsi que dans le journal
Tu as appris ta mort
Et tu as souri
Avant de t'envoler
Dans la cendre du jour

19
J'étais devant mon écran
Je circulais dans le grand infini
Et sur une image parmi des milliers
J'ai vu ton visage La photo de ce jour-là
Une photo de ton corps nu
De ton existence nue
C'est la seule image de toi
Et j'ai essayé d'imaginer cette journée
Dans ta vie
Louise

20
Et sur la photo
Il y a une tristesse dans tes yeux
Qui contraste avec la fluidité de ton corps
J'ai mis mon vieux pardessus gris
Je suis sorti dans la rue des illusions
J'ai pleuré un peu
Puis j'ai souri
Je ne peux garder en mémoire
Toutes les images tombées
Tu es vivante